Habitat Bulles


Accueil

  • Note : Les derniers articles se trouvent ICI.

Bienvenue sur mon blog spécialisé sur comment construire sa maison bioclimatique. Vous allez aussi découvrir les maisons bulles, les maisons passives, les tiny house. Vous apprendrez pourquoi vous devez enterrer votre maison, comment réaliser une maison autonome et économe en énergie… Depuis + de 20 ans, je suis passionné d’architecture courbe en voile de béton. J’ai rencontré personnellement les architectes, constructeurs, propriétaires d’une trentaine de maisons bulles ou organiques tels que ; Antti Lovag, Antonio Benincà, Christian Roux, Daniel Bord, Jérôme Peyret, Joël Unal… Aujourd’hui je partage avec vous les vidéos et informations privées et exclusives sur la construction de ma maison bioclimatique enterrée et je prépare des reportages vidéo privés sur d’autres architectes et/ou constructeurs (Peter Vetsch, Javier Senosiain, Daniel Grataloup…) et maisons célèbres (Pascal Hausermann, Oscar Niemeyer…).
A travers ce blog, vous apprendrez aussi comment réaliser la maison de vos rêves ou un simple gite à partir de 10.000 €.

Avant de continuer, pouvez vous prendre quelques minutes pour répondre à un petit sondage en cliquant ICI, merci.

Notre construction est désormais présente sur MyMajorCompany. Devenez notre parrain et ensemble inventons la maison de demain, une maison bulle, bioclimatique, enterrée, sans chauffage, adaptée aux besoins de ses habitants, fonctionnelle, économique… Soutenez nous sur MyMajorCompany !!!

Avec le réchauffement climatique et la crise du logement, il est devenu indispensable de repenser l’habitat de demain. En effet, pourquoi continuer a construire des maisons cubiques qui coutent cher alors qu’une maison bulle est plus économique et écologique si elle est enterrée ? Et pourquoi continuer à proposer des maisons de 90, 150 ou 300 m2 non adaptées aux besoins des habitants ?
Aujourd’hui nous devons concevoir des maisons fonctionnelles, bioclimatiques et passives, étudiées pour nos besoins et intégrées dans la nature. Nous construisons cette maison à hautes performances énergétiques et vous proposons d’apprendre à construire la votre à moindre coût.

3 raisons de construire une maison bulle bioclimatique enterrée :

1- Prix : l’économie d’une autoconstruction

Alors que pour une maison traditionnelle (même en autoconstruction), il faut passer par des corps de métiers professionnels tels que maçon, charpentier, couvreur ou plaquiste, une maison bulle ne nécessite qu’une seule technique de fabrication à la portée d’un adolescent : le voile de béton.
La méthode est simple, il suffit de croiser des simples fers à béton en forme courbe, d’accrocher un grillage et projeter un micro béton. De plus, il n’est pas nécessaire d’être bricoleur, il suffit de savoir tenir une pince ou une tenaille et de suivre une petite formation.
En construisant vous même, vous divisez le cout de votre maison bioclimatique par 3 ou 4 !
Sachez également qu’une maison bulle en voile de béton est antisismique et anticyclonique et ne craint ni la pluie, ni la tempête, du fait que le sol, le mur et le toit ne forment qu’une seule structure homogène et autoportante.

pourquoi-construire-maison-bulle-bioclimatique-enterree-prix

2- Bioclimatique et passive

La maison bulle bioclimatique enterrée est construite sur un terrain en pente orienté plein sud. Son concept est basé sur la technique du parapluie appelée aussi PAHS. Son principe est simple : durant la journée, le soleil chauffe la maison qui chauffe la terre derrière ses murs en béton, la chaleur se déplace toujours vers le froid à une vitesse de 1 m par mois, la terre emmagasine la chaleur durant 6 mois et en hiver lorsque la maison se refroidit, la terre chauffe la maison. On parle ici de stockage inter saisonnier de chaleur. On lit souvent qu’une maison bioclimatique ou BBC coute au moins 20% plus cher qu’une maison ordinaire, c’est sans doute vrai pour les constructions traditionnelles mais faux si vous construisez une maison bulle bioclimatique enterrée puisque dès le départ, le coût de construction est très économique.

pahs

3- Intégrée au paysage

La maison ne dénature pas le paysage, bien au contraire, elle s’y intègre parfaitement. En effet, la surface du jardin est égale à la surface du terrain puisque vous pouvez marcher sur votre maison ou y installer votre potager. En laissant y pousser l’herbe ou les fleurs, vous êtes quasiment invisible de vos voisins ou des passants dans la rue. En outre, la terre est un excellent isolant thermique et phonique. De plus, l’entretien est très réduit, plus de frais ou problèmes de toiture (et d’assurance), ni de peinture extérieure, ni de placo a poser, plus de weekends à désherber… Vous avez plus de temps libre pour vous, vos loisirs, votre famille ou vos amis !

maison-enterree

Mes articles favoris :

- C’est quoi une maison ?

- Combien coute une maison bulle bioclimatique enterrée ?

- Comment construire une maison bioclimatique enterrée ?

- Des livres sur les maisons bulles, bioclimatiques, passives…

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.3/10 (9 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +18 (from 18 votes)

Accueil, 9.3 out of 10 based on 9 ratings


21 Responses to Accueil

  1. COLONVAL Jean says:

    C’est une idée géniale,
    L’année dernière, j’ai été visiter dans la Loire, une maison troglodyte et j’avais admiré ce style d’habitation qui finalement était bon marché et jouissait d’un confort et d’une sécurité plus que satisfaisante.
    En 1992, en Ex-Yougoslavie, dans la province de Baranja, en flans de collines, il y avait aussi de ces constructions troglodytes, sur tes coteaux vignobles qui servaient d’habitations d’une part et de caves à vin d’autre part, et déjà cela m’avait fait réfléchir à ce type d’habitat qui pourrait être bon marché.
    Je vous encourage tout à fait dans votre projet et j’en fait la promotion.

    • Alex says:

      Une maison troglodyte c’est totalement différent, c’est dans la roche.

      C’est bon marché mais bonjour les travaux : les entretiens sont chers et la sécurité intérieur c’est à vos risques et périls (risque de brisure de la roche, d’effondrement) La roche ça bouge, c’est vivant.

  2. pierre Raffaillac desfosse says:

    Je suis heureux en découvrant que certains continuent ce rêve ancien qui à marqué ma jeunesse.
    j’étais tombé dedans au cours de mes études d’archi ,attiré comme mouche par une parole d’Anti sur l’architecture sculpture…
    Moi qui me suis toujours senti plus sculpteur que constructeur.
    me voila sculpteur, mais pour qui connait les bulles, ma sculpture en est vraiment une modeste fille.
    bon courage, poursuivez vos rêves

    Pierre RAFFAILLAC DESFOSSE.

  3. Ancien élève de Pierre Roche (Arts plastiques) . C’était à Lyon dans les années 1975-76-77. Cet homme a changé ma vie. Merci. Emmanuel Comte

  4. Anne Houka says:

    Merveilleux ! Voilà qui laisse songeur et des rêves plein la tête qui, le moment venu, seront à réaliser.
    J’ai toutefois une question…
    Est-il possible d’imaginer une arbre qui pousserait sur le toit ?
    Merci
    Anne Houka

    • Bonjour Anne,
      Désolé mais il vaut mieux éviter de planter un arbre au dessus de la maison à cause de ses racines bien sur qui pourront un jour ou l’autre défoncer l’isolant et donc remettre en cause le principe du PAHS.
      Philippe

  5. Mothré-Pillost Annie says:

    J’ai toujours rêvé d’une maison bulle, c’est pour cette raison que je m’étais mise en rapport avec le constructeur des Domespaces.
    Je trouve votre idée superbe. Mais je suis seule maintenant et si j’ai beaucoup bricolé avec mon mari. C’est une chose que je ne pourrais plus entreprendre maintenant. La maison, bulle de CARDIN m’a toujours fait rêver. Bon courage pour votre entreprise. Vous n’avez pas eu de souci pour le permis de construire. Les maires ne sont pas très ouverts, j’en ai fait l’expérience.
    Annie

  6. Vignon says:

    Très bon concept, je projette de m’installer en Ardèche, en communauté, dans une maison écocitoyenne, en vivant de l’agriculture de type permaculture. J’en suis au début : Le terrain, combien de personne, et le type d’habitat, et ce type d’architecture est très intéressante surtout du point de vue intégration à l’environnement, très cosy.

    • Pascale says:

      Pourriez-vous fournir des infos ou liens SVP, c’est exactement ce que je recherche comme style de vie. J’ai vu qu’il y a bcp de villages abandonnés en Espagne aussi… Merci!

    • Laure says:

      Nous avons un projet bien similaire ; l’Ardèche c’est le lieu où j’ai choisie de vivre, j’aime bien la région sud Ardèche, aux alentours de Ruons, la Beaume, St Alban Auriolles, Grospierre (Font Vive), Lagorce…Les Vans…A voir. J’ai aussi envie de vivre en communauté et pour ma part dans une maison bulle. Je dessine des plans qui sont en train de donner former à mes rêves. Je serai enchanté de partager sur ce projet avec vous.
      Bien cordialement.
      Laure

      laureorel@hotmail.fr
      face book: Laure Orellana

      • Bonjour Laure
        C’est avec plaisir que je regarderais vos plans et documents.
        Philippe

        • Laure says:

          Bonjour,
          Merci pour votre réponse, je vais m’appliquer sur les plans alors ;-)
          Les plans partent avec l’idée de donner une place prépondérante au soleil, à la lumière, Idéalement j’aimerai que chaque bulle ai trois fenêtre, une au sud, une autre à l’est et une autre à l’ouest et peut être aussi une vers le ciel, pour la chapelle en tout cas: Du coup les bulles ne seront pas toutes bioclimatiques…
          Une question, y a ‘il en fonction des matériaux et notamment de la ferraille une taille idéale pour la construction d’une bulle?
          Merci pour votre réponse.

          • Bonsoir Laure
            Le plus dur est sans doute de ne pas raisonner en terme de « bulles » mais de manière de vivre et d’habiter.
            Tout dépend de votre vie familiale et professionnelle. En effet si vous êtes seule, vous n’aurez pas les mêmes besoins que si vous êtes mariée avec 3 enfants.
            Il faut d’abord réfléchir a un habitat adapté a vos besoins et donc définir vos besoins, c’est sans doute une des étapes les plus difficiles mais elle est primordiale car d’elle découle tout le reste.
            Philippe

  7. RODRIGUES PAULA says:

    Bonjour, j’aimerais savoir si les constructions des maisons bulles on les mêmes contrainte du Permis de Construire au niveau des terrains, par exemple es ce que c’est possible de faire une maison sur un terrain non constructible ?

    Merci de votre réponse

    • Les maisons bulles enterrées ou non sont soumises aux mêmes contraintes que les maisons traditionnelles et donc nécessitent un permis de construire mais les temps changent et il semble plus facile d’obtenir un permis qu’auparavant. Quand a construire sur un terrain non constructible… c’est a vos risques et périls. Vous ne pourrez pas passer inaperçu, surtout lorsque vous vous ferez livrer des fers à béton ou du ciment. Donc attention…

  8. Bruno Galloo says:

    j’ai le terrain plus de 10 ha,certifié BIO et je souhaite y implanté des vignes , je vous invite a y construire le chais et les caves !

  9. PRADIER BRUNO says:

    Bonsoir Philippe,
    Je reviens vers vous et vous encourage à nouveau, car votre site est de plus en plus attractif et sympa.
    Il y a quand même toujours des questions qui m’inquiète ,quant à l’efficacité thermique avec un voile béton de 8 cm, même avec 10 cm de terre végétale ?
    A bientôt,
    Bruno

  10. Romy says:

    C’est super ! Entre le ventre d’une mère et un vaisseau spatial !
    Combien de temps pour construire soi-même une petite maison bulle enterrée de 40 mètres carrés?
    Bravo en tout cas pour votre passion, c’est toujours fascinant de voir des personnes portées par leur projet :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑